LE SANCTUAIRE

       C'est dans la partie est du plateau que se trouvait le sanctuaire de l'oppidum. Dégagé et étudié pour la première fois par le comité Pro Gergovia, il se présente sous la forme d'un ensemble, comportant deux temples entourés par un portique. Les fouilles reprises par l'ARAFA, en 2006, ont permis de mieux comprendre l'histoire du monument. Toutefois, le sanctuaire n'a pas encore livré tous ses secrets puisqu'il n'a pas été entièrement fouillé.

 

Le site a connu une occupation au néolithique et à l'âge du Bronze, mais ce n'est qu'à l'époque gauloise, vers le milieu du 1er siècle avant J.C., que l'on peut mettre en évidence une activité religieuse. Au centre d'un espace sacré, matérialisé par des fossés, on a retrouvé une grande fosse dans laquelle on versait les restes des banquets rituels organisés sur le site, comme pour le sanctuaire de l'oppidum voisin de Corent, l'ensemble ayant peut-être eu une couverture en matériaux périssables (bois, chaume ou bardeaux).

 

   Aux alentours du changement d'ère, entre 10 avant et 10 après J.C., le sanctuaire va être complètement remanié. On édifie un portique qui remplace les anciens fossés et, à l'intérieur de l'espace sacré, deux petits temples sont construits avec des techniques romaines : mortier de chaux pour les murs de pierres, couverture de tuiles (tegulae). Au 1er siècle après J.C., le monument va prendre peu à peu son aspect définitif. L'enceinte sacrée (le péribole), formée d'une galerie couverte, délimite un carré d'une cinquantaine de mètres de côté, espace sur lequel s'élèvent deux temples de plan celtique. Le fanum comporte une cella carrée abritant la statue de la divinité, entourée d'une galerie ou déambulatoire, pour la circulation rituelle des fidéles "les gaulois honorent leurs dieux en tournant autour" écrivait l'historien et géographe grec Strabon.

 

Le temple nord faisait 16 m de côté pour la galerie et 7m30 pour la cella, le temple sud était, lui, plus petit et n'a été doté d'une galerie qu'après le milieu du 1er siècle après J.C.. Jusqu'en 2006, on considérait que le plus grand des deux temples était constitué d'un déambulatoire à colonades.

Dessin A. URGAL

3D Xavier LAUER

La porte d'entrée monumentale se situait à l'est, large de 5 m, ses murs latéraux étaient ornés d'enduits peints, sans doute d'époque flavienne (68-81 après J.C.). Une autre entrée, plus étroite était située à l'opposé, côté ouest.

 

Dans la cour, un ensemble quadrangulaire est sans doute la base d'un autel pour les sacrifices. 

 

Une grande citerne avait été construite dans l'angle nord-est dans laquelle a été retrouvé un abondant mobilier lié à la célébration des cultes (céramiques, verres, petits objets de bronze et d'os, monnaies, fibules, faune, antéfixe...).

3D Xavier LAUER

A partir de 2006 les fouilles de Magalie Garcia et Sandrine Oesterle ont renouvellé nos connaissances : en plus de l'entrée monumentale à l'ouest, de la citerne et de la base de l'autel, une voie est découverte le long de la façade sud du sanctuaire. Le fanum nord change également d'aspect. Sur la base d'un mur effondré encore en place, on le restitue maintenant avec un mur "plein" sans colonade. Des fossés et des fosses sont également découverts dans l'enceinte du temple. Parmi ces fosses, une "gigantesque" est partiellement dégagée entre les deux fana. Ces nouveaux éléments poussent à de nouvelles hypothèses.

3D Xavier LAUER

 SOUS LE SANCTUAIRE ROMAIN, UN SANCTUAIRE GAULOIS ?

 

"Entre les temples, sous les murs maçonnés, une grande fosse (ou un fossé ?) a été partiellement dégagée. Il s’agit d’une structure de taille importante, dont le fond se situe à 2,60 m sous le dallage romain, comprenant de la céramique, des amphores ainsi que de la faune (chien, mouton, cochon, bœuf) typiques des rituels gaulois tels qu’ils sont apparus sur le sanctuaire proche de Corent. Les premiers niveaux de comblement de cette structure sont datés de LTD2a, sa phase maximale de fonctionnement se place après la conquête." (ARAFA)

Ossements trouvés dans un fossé du sanctuaire ancien (un site, des hommes, ASG-2010)

sanctuaire de Gergovie- X LAUER