LA VOIRIE

     Sur les anciennes cartes du plateau figure un chemin coudé se dirigeant vers l'intérieur jusqu'à une croix,  qui semble correspondre à la voie étudiée.

 

Découverte lors d'un sondage en arrière de la porte ouest de l'oppidum, cette voie augustéenne sera suivie sur un peu plus de 200 mètres par Marion Dacko.

 

Cette voie reprend et réaménage peut-être un tracé plus ancien, lié à l'ancienne porte gauloise.

Cliquez pour agrandir l'image

De direction ouest-est la voie semble avoir été bordée d'habitations et d'ateliers, notamment métallurgiques. Pourvue d'un solide radier, elle avait une largeur d'environ 8 mètres, à certains endroits on peut encore voir les ornières laissées par la circulation des chars.

 

La largeur de cette voie permet de l'identifier à l'une des voies principales de l'oppidum. 

 

Elle sera utilisée jusqu'aux années 20 après J.C.

Les fouilles ont également mis en évidence le rôle structurant de cet axe de circulation qui semble conditionner l'agencement d'un secteur à vocation artisanale à proximité de la porte ouest.

Des zones de circulation réservées aux piétons, parmi lesquels une ruelle, sont également envisagées.

Des structures plus anciennes se rapportant à la Tène D2b, parrallèles à cette voie et de même orientations, pourraient, elles, matérialiser un axe plus ancien lié à cette période.

Porte

Voie

Les abords immédiats de la voie ont aussi montré de  nombreuses structures lièes à la gestion de l'eau : fossés, puits, citerne, caniveau.

 

Il parait possible de penser, aujourd'hui, que cette voie antique se dirige vers le centre du plateau pour croiser la voie nord-sud découverte lors des fouilles de la porte sud en 2014.

Les travaux de Marion Dacko sur la voie  sont consultables dans :

Processus d ’ urbanisation à Gergovie (Puy-de-Dôme, France)

 

Photos Marion Dacko

CLOUS DE CHAUSSURES

 

De nombreux clous de chaussures ont été retrouvés sur ou aux abords de cette voie augustéenne dont 20% sont des clous de modèles particuliers qui garnissaient les lourdes sandales des légionnaires romains, les caligae. Une grande quantité de ces mêmes clous a également était retrouvée par Daniel Leguet lors de prospections au col des Goules et le long d'un ancien chemin qui menait de la porte ouest à Romagnat.

Photo ASG

CLOU EN BRONZE

 

Un clou en bronze a également été trouvé sur la voie. Ce type de clou décoratif était notamment utilisé sur les chars gaulois ou les casques. Des clous similaires ont déjà été trouvés dans l'enceinte du sanctuaire de Corent à quelques kilomètres du plateau de Gergovie.

Photo P. Breuil

Photo X. Lauer

Un ancien chemin bordé par des murets, encore utilisé jusqu'au début du XXe s., pourrait avoir perpétué le souvenir de cette ancienne voie antique.

 

Ce chemin, qui mène au centre du plateau, a été décrit précisément par Prosper Mérimée lors de sa visite du plateau de Gergovie.