LES FORGES

        En dehors de l'enceinte, et légèrement en contre-bas du chemin conduisant du plateau au village de Gergovie, trois petits ateliers métallurgiques ont été dégagés. Ils se succèdent le long de la pente, dans une orientation nord-sud. La découverte la plus remarquable a été effectuée dans l'atelier n°2 dans lequel a été observé un four à minerai *. Le diamètre de ce primitif haut-fourneau était d'environ trois mètres, l'alvéole interne présentant un diamètre de 1,20 m. Le sol de cette forge était jonché de scories de fer et de bronze ainsi que de fragments de poteries.

Dans le premier atelier, des céramiques d'"aspect" celtique étaient associées à de menus fragments d'importation italique, ainsi qu'une fibule de la Tène III, englobée dans une scorie de fer, des monnaies gauloises et une demi monnaie de Nîmes, faisant dater ces ateliers des dernières années du 1er sièle avant JC et du premier quart du 1er siècle de notre ère. 

 

                                                                   (Perichon 1975)

*

Ce four semble, d'après la description de J.J. Hatt, très proche de ceux découverts à côté de Prague, dans des ateliers sidérurgiques de la Tène, type qui s'est d'ailleurs maintenu longtemps après la conquête (B. Gille, PUF,  1966 et A.Grenier)

 

 

Le rapport de fouille

de J.J. Hatt est consultable

sur 

ALSATICA

Demi monnaie de Nîmes

Forge n°1 et forgeN°2 (four à minerai) - photo J.J. Hatt