Fouille 2014

"Porte sud"

Gergovie rapport  2014 comprimé

Peter JUD

 

Consultable ici

L'emprise de la fouille réalisée en 2014 joint celle du sondage réalisé en 2013, qui a permis la découverte d'un tronçon de mur de fortification en pierres sèches (MR 1) ainsi qu'une séquence stratigraphique prometteuse à l'ouest du mur.

 

     (P.JUD - Gergovie rapport 2014 comprimé) 

Naissance et développement d'une ville :

 

L'occupation laténienne du site commence vers -70/-60. Il s'agit très vraisemblablement d'une occupation domestique, continuelle, d'une certaine importance.

 

Cette phase se termine avec la construction du mur massif (MR 1), qui fait partie du système fortificatif. Par la construction de la fortification, l'agglomération se définit comme ville. Ce premier grand projet urbain définit de même, par l'emplacement des portes, les principaux axes de circulation.

 

La phase suivante, vers -40/-20, est caractériséé par une restructuration importante. Le nouveau projet urbain implique l'abandon de la fortification et la construction d'un nouvel axe nord-sud, sous la forme d'une voie pavée à la romaine.  Le long de cette voie se développent, dans les deux dernières décennies avant le changement d'ére, des constructions légères, non maçonnées, qui pourraient cadrer avec le "quartier artisanal" fouillé au sud de la route départementale.

 

La ville serait délaissée avant la fin du règne d'Auguste.

 

                                          (Academia.edu - Gergovie - Peter Jud, rapport de fouille 2014, condensé de la p.48)

L'ouverture du terrain sur une surface de 300 m2 a été complétée par un sondage, réalisé dans une parcelle proche du chemin de la Croix, au centre du plateau.

Secteur ouest de la fouille

Clichés HISTORIA photographie - Henry DERUS

Dans la couche supérieure de la stratigraphie les vestiges d'un bâtiment  construit sur sablière basse, avec un foyer en fosse à l'intérieur, apparaissent. Un puits avec un coffrage en pierres sèches et une fosse/cave complète l'ensemble, qui date de la dernière décennie avant le changement d'ère.

 

De cette construction, seul l'angle nord-ouest a échappé à la destruction par les labours, les vestiges se trouvant entre 5 et 10 cm de la surface du sol. A l'intérieur le sol est constitué d'un mélange de terre grise et d' un cailloutis. La couverture du bâtiment devait être en matériaux périssables (chaume ou bardeaux).

 

Le puits : Pour des raisons de sécurité, la vidange du puits a dû être arrétée à 1,50 m de profondeur. La photo zénithale prise avec le drone laisse apparaître la façon dont il a été construit. Après le creusement d'une fosse ronde d'1,50 m, celle-ci a été cuvelée avec des blocs plats, pour laisser une ouverture carrée de 50 à 55 cm. Une partie du substrat excavé, sous la forme d'un gravier jaune, a été étendue autour de l'embouchure du puits.

 

Plusieurs puits construits de la même façon ont été découverts sur le site du Pâtural  (Deberge et al. 2007). Dans cette agglomération située en plaine, le cuvelage ne concerne souvent que la partie supérieure des puits, sur la hauteur du terrain meuble.

 

A côté du puits une fenêtre de 2,50 m X 2,50 m a été ouverte. Elle a permit la découverte de plusieurs niveaux de sols superposés et la fouille partielle d'une fosse ou d'une cave, dans l'angle nord-ouest.

 

La stratigraphie du secteur 25 témoigne de 4 phases d'occupation. La fosse recoupe les quatre niveaux, ainsi que le niveau de construction du puits et représente l'intervention anthropique la plus récente.

Peter JUD - (Gergovie rapport 2014 comprimé)

Secteur sud-est de la fouille

Le mur MR1 (au premier plan de la photo) constitue l'aménagement le plus important parmi les découvertes faites en 2013. Une nouvelle portion du caniveau qui le borde a été dégagée vers le nord. Large de 55 cm et profond de 60 cm en moyenne, il est muni d'un fond plat en pendage du nord vers le sud et a été construit dans un fossé creusé dans le substrat. P.Jud 2014

Clichés HISTORIA photographie - Henry DERUS

Démontage d'une portion du rempart

Photos Xavier LAUER

Après dégagement d'une nouvelle portion du rempart (MR1) et pour conduire la fouille dans ce secteur à son terme, l'intérieur du mur a été démantelé afin de fouiller la couche sous-jacente. Cette couche d'une épaisseur de 15 à 25 cm, riche en mobilier et en charbon de bois est posée directement sur le substrat. Elle a livré le lot d'amphores le plus ancien sur la fouille.

Un long objet métallique (broche ?) a également été découvert ainsi que des monnaies du type CICEDV.BRI/EPAD (-75/ -50). Le mur MR1 était en place au moment de la guerre des Gaules. 

Monnaie CICEDV.BRI/EPAD

Peter JUD - (Gergovie rapport 2014 comprimé)

Secteur nord-ouest de la fouille

Dans ce secteur une voie a été dégagée sur une longueur de 15 m et une largeur de 4 m. Cette voie dépasse l'emprise de la fouille, nous ne connaissons donc pas sa largeur réelle. Elle borde le mur de fortification MR1. De grosses dalles, posées directement sur le cailloutis de la voie et l'absence d'ornières, semblent indiquer que nous sommes en présence d'une voie construite "à la romaine".

Peter JUD - (Gergovie rapport 2014)

Une citerne de forme rectangulaire a été découverte le long de la voie. Elle mesure 2,36 m de long pour 1,66 m à 1,78 m de large. Creusée  dans le substrat, un colmatage de petites pierres à l'arrière des parois remplit l'espace entre le creusement initial et les murs en pierres sèches. On distingue nettement deux phases de construction dans les parois.

La fonction de cette citerne pourrait être de collecter les eaux accumulées en surface de la voie. P.Jud (Gergovie rapport 2014)

Clichés HISTORIA photographie - Henry DERUS

Le nombre important de structures liées à la gestion de l'eau est à signaler.

 

 

Sur ce secteur, qui n'a  été que partiellement fouillé, deux citernes, un puits, un caniveau et un fossé de drainage ont été découverts sur à peine 300 m2 de fouilles.

 VOIE 

MUR MR1

Déjà mis en évidence dans les secteurs du quartier artisanal, de la porte ouest, ainsi que dans les fouilles anciennes, tous ces aménagements montrent que les habitants de Gergovie bénéficiaient d'une grande quantité d'eau de stockage en plus des sources vives présentes sur les  terrasses de l'oppidum. 

Planches des monnaies (P.JUD rapport de fouille 2014) -

Epomeduos (photo P.JUD)

La fouille de ce secteur a livré 23 monnaies :

 

  1 - ?

  2 - ?

  3 - EPAD au guerrier         -50/-25

  4 - ?

  5 - ?

  6 - ?

  7 - EPOMEDUOS              -90/-50

  8 - ?

  9 - VERCA                         -40/-10

10 - EPAD au guerrier         -50/-25

11 - EPAD au guerrier         -50/-25

12 - CICEDV.BRI/EPAD       -75/-50

13 - CICEDV.BRI/EPAD       -75/-50

14 - CICEDV.BRI/EPAD       -75/-50

15 - EPAD au guerrier         -50/-25

16 - ?

17 - VERCA                          -40/-10

18 - ?

19 - CICEDV.BRI/EPAD       -75/-50

20 - CICEDV.BRI/EPAD       -75/-50

21 - ?

22 - BRIGIOS                            ?

23 - ADCANAVNOS           -100/-50

 

006691320.jpg
Gergovie. Les fortifications de l'oppidum de Gergovie.png
Gergovie
  • Facebook Social Icon
Gergovie- oppidum de Gergovie- plateau de Gergovie- Archéologie
Gergovie

GERGOVIE

un site, des hommes

Le livre

D. Leguet et D. Tourlonias

Réédition actualisée      12€